Étude : vaut-il mieux être propriétaire ou locataire de sa résidence dans les 10 plus grandes villes de France ?

L'étude menée par Save Immo révèle l'intérêt économique d'être propriétaire plutôt que locataire, même à court terme, dans les 10 plus grandes villes de France.

Étude : vaut-il mieux être propriétaire ou locataire de sa résidence dans les 10 plus grandes villes de France ?

D’après les derniers chiffres de l’INSEE, 58% des Français sont propriétaires de leur logement. Dans les dix plus grandes villes de l’hexagone, l’accès à la propriété peut paraître compliqué : niveaux de salaires demandés élevés, apport conséquent. Pourtant, à y regarder de plus près, il est souvent plus judicieux d’investir dans son logement plutôt que d’en être locataire. C’est ce que révèle l’étude menée par Save Immo, application permettant de calculer en moins d’une minute la pertinence d’un projet immobilier.

Évolution du prix d’un appartement en 5 ans

Entre le 1er janvier 2016 et le 1er janvier 2021, les villes ayant connu la plus forte progression du prix au m² sont :

  1. Lyon (+39,1%)
  2. Nantes (+37,9%)
  3. Bordeaux (31,9%)
  4. Toulouse (31,3%)
  5. Lille (+29,6%)
  6. Paris (+24,6%)
  7. Strasbourg (+23,4%)
  8. Marseille (20,4%)
  9. Nice (17,4%)
  10. Montpellier (+15,2%)
« Avec le COVID-19, le prix du marché de certaines grandes villes telles que Paris ou Lyon est en train de diminuer légèrement, mais cela devrait repartir à la hausse une fois la crise passée, c’est donc le bon moment d’investir » - Paul Duthoit, fondateur de Save Immo

Le salaire nécessaire moyen pour acheter ou louer un 2 pièces (environ 45m2)

Avec un apport de 10% couvrant principalement les frais d’acquisition, voici combien il faut gagner chaque mois pour espérer être propriétaire dans les 10 plus grandes villes de France :

  • Paris : 5.750€ / mois
  • Lyon : 2.950€ / mois
  • Bordeaux : 2.500€ / mois
  • Nice : 2.450€ / mois
  • Nantes : 2.100€ / mois
  • Lille : 1.950€ / mois
  • Strasbourg : 1.800€ / mois
  • Marseille : 1.800€ / mois
  • Toulouse : 1.800€ / mois
  • Montpellier : 1.750€ / mois

En tant que locataire, la donne change complètement :

  • Paris : 3.750€ / mois
  • Lyon : 2.400€ / mois
  • Nice : 2.400€ / mois
  • Bordeaux : 2.100€ / mois
  • Lille : 2.100€ / mois
  • Montpellier : 1.950€/ mois
  • Strasbourg : 1.950€ / mois
  • Marseille : 1.950€ / mois
  • Toulouse : 1.950€ / mois
  • Nantes : 1.800€ / mois
« On voit très clairement qu’il est plus intéressant d’acheter son logement plutôt que d’en être locataire dans les villes de Lille, Strasbourg, Montpellier, Toulouse et Marseille. A Nice, l’écart de prix par mois n’est que de 50€. » - Paul Duthoit

Des amortissements de frais d’acquisition extrêmement rapides

Contrairement à la moyenne nationale, les dix plus grandes villes de France peuvent se targuer d’avoir un gros avantage : une durée d’amortissement des frais d’acquisition inférieure à un an.

  • Lyon : 6 mois
  • Nantes : 8 mois
  • Bordeaux : 9 mois
  • Paris : 11 mois
  • Marseille : 12 mois
  • Toulouse : 12 mois
  • Nice : 12 mois
  • Montpellier : 12 mois
  • Strasbourg : 12 mois
  • Lille : 12 mois
« A Paris, en 11 mois, le propriétaire a déjà amorti tous ses frais d’acquisition. Il va dès lors commencer à rembourser son achat et se créer un capital. Au bout de onze mois, s’il revend, il ne devra pas d’argent à la banque. » - Paul Duthoit

Propriétaire ou locataire, qui gagne ?

Dans les 10 plus grandes villes de France, acheter sa résidence est plus intéressant que de la louer, à condition d'y rester un moins deux ans (excepté à Montpellier).
« On s'aperçoit qu’être propriétaire demande un effort financier plus important qu’en tant que locataire. Mais si un locataire a la capacité d’épargner suffisamment et qu’il souhaite s’installer pour au moins deux ans, alors il devrait sérieusement réfléchir au fait d’acheter. » - Paul Duthoit

Achat en 2015, revente en 2020 : quelle plus-value ?

Retrospective d'une opération type dans les 10 plus grandes villes de France
« À Paris, sur 5 ans, c'est comme si le propriétaire avait épargné l'intégralité des dépenses lié à son bien et qu'une rente de 570€ / mois venez s'y ajouter. On pense, souvent à tort, que notre résidence principale nous coûte de l’argent, alors qu’elle nous en rapporte beaucoup, même si on ne touche cette somme qu’à la revente. » - Paul Duthoit

Prêt à concrétisez vos projets immobiliers ?